La première cause d’arrêt de travail est le Covid 19

ezgif.com-gif-maker (9)

David Smadja - 16 Septembre 2021

Le Covid-19 a été la première cause des arrêts de travail des salariés (hors fonction publique) de janvier à mai, principalement en raison des arrêts dérogatoires liés au coronavirus, d’après un sondage de Malakoff Humanis publié ce jeudi 9 septembre. Globalement, le nombre de salariés ayant eu au moins un arrêt de travail a augmenté de trois points (+30%) sur la période étudiée, “passant de 10% des salariés en janvier à 13% en mai”.

Au total, 46% des arrêts de travail étaient dus au Covid-19 de janvier à mai, dont 12% de cas d’infection diagnostiqués et 34% d’arrêts dérogatoires (personnes vulnérables, garde d’enfants) provoqués par l’épidémie. “Le pic a été atteint en avril 2021”, avec 52% des arrêts de travail liés au Covid (dont 15% de cas diagnostiqués), d’après l’étude.

Après le coronavirus, les “principaux motifs d’arrêt maladie” ont été les accidents ou traumatismes (21%), devant les troubles psychologiques (dépression, anxiété, stress) et épuisement professionnel ou burn-out, qui représentent ensemble “19% des arrêts”, détaille Malakoff Humanis, qui mesure depuis mars 2020 l’impact de la crise sanitaire sur la santé des salariés. Les maladies graves ont entraîné 12% des arrêts, tout comme les troubles musculosquelettiques.

La part d’arrêts de travail chez les managers (17%) est “plus importante que chez les non-managers” (11%), note le groupe de protection sociale.

“Le renoncement aux arrêts maladie diminue” sur la période étudiée : “8% des salariés ont continué à travailler bien que leur médecin leur ait prescrit un arrêt de travail”, alors qu'”ils étaient 19% en septembre 2020″.

De janvier à mai, en dehors du coronavirus, 16% des arrêts étaient “longs (supérieurs à un mois)”, à comparer aux 12% d’arrêts longs enregistrés en 2020 et aux 9% de 2019.

Selon une deuxième enquête, la crise sanitaire a entraîné “une dégradation de la santé mentale” des salariés, qui souffrent d'”une fragilisation générale de [leur] état psychologique”. Quatre salariés sur dix (41%) estiment que la crise sanitaire a eu un “impact négatif” sur leur santé mentale et “près d’un salarié sur dix (9%) estime être en mauvaise santé mentale”.

Si 82% des salariés sont “satisfaits de leur travail”, 35% sont “stressés” et “24% disent être à bout de force”, tandis que 30% craignent de perdre leur emploi.

Ces études ont été réalisées auprès d’échantillons représentatifs de salariés, hors fonction publique (quelque 2.000 personnes interrogées chaque mois de février à juin, soit 10.028 au total, pour la première; 1.510 du 28 avril au 10 mai pour la seconde).

close

Oh salut toi 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception, tous les jours.

Share on
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La première cause d’arrêt de travail est le Covid 19

Advertisement

La première cause d’arrêt de travail est le Covid 19

Advertisement

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut toi 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception, tous les jours.

La première cause d’arrêt de travail est le Covid 19

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Apple Watch série 6

La première cause d’arrêt de travail est le Covid 19

Publicité

ezgif.com-gif-maker (9)

La première cause d’arrêt de travail est le Covid 19

David Smadja - 16 Septembre 2021

Le Covid-19 a été la première cause des arrêts de travail des salariés (hors fonction publique) de janvier à mai, principalement en raison des arrêts dérogatoires liés au coronavirus, d'après un sondage de Malakoff Humanis publié ce jeudi 9 septembre. Globalement, le nombre de salariés ayant eu au moins un arrêt de travail a augmenté de trois points (+30%) sur la période étudiée, "passant de 10% des salariés en janvier à 13% en mai".

Au total, 46% des arrêts de travail étaient dus au Covid-19 de janvier à mai, dont 12% de cas d'infection diagnostiqués et 34% d'arrêts dérogatoires (personnes vulnérables, garde d'enfants) provoqués par l'épidémie. "Le pic a été atteint en avril 2021", avec 52% des arrêts de travail liés au Covid (dont 15% de cas diagnostiqués), d'après l'étude.

Après le coronavirus, les "principaux motifs d'arrêt maladie" ont été les accidents ou traumatismes (21%), devant les troubles psychologiques (dépression, anxiété, stress) et épuisement professionnel ou burn-out, qui représentent ensemble "19% des arrêts", détaille Malakoff Humanis, qui mesure depuis mars 2020 l'impact de la crise sanitaire sur la santé des salariés. Les maladies graves ont entraîné 12% des arrêts, tout comme les troubles musculosquelettiques.

La part d'arrêts de travail chez les managers (17%) est "plus importante que chez les non-managers" (11%), note le groupe de protection sociale.

"Le renoncement aux arrêts maladie diminue" sur la période étudiée : "8% des salariés ont continué à travailler bien que leur médecin leur ait prescrit un arrêt de travail", alors qu'"ils étaient 19% en septembre 2020".

De janvier à mai, en dehors du coronavirus, 16% des arrêts étaient "longs (supérieurs à un mois)", à comparer aux 12% d'arrêts longs enregistrés en 2020 et aux 9% de 2019.

Selon une deuxième enquête, la crise sanitaire a entraîné "une dégradation de la santé mentale" des salariés, qui souffrent d'"une fragilisation générale de [leur] état psychologique". Quatre salariés sur dix (41%) estiment que la crise sanitaire a eu un "impact négatif" sur leur santé mentale et "près d'un salarié sur dix (9%) estime être en mauvaise santé mentale".

Si 82% des salariés sont "satisfaits de leur travail", 35% sont "stressés" et "24% disent être à bout de force", tandis que 30% craignent de perdre leur emploi.

Ces études ont été réalisées auprès d'échantillons représentatifs de salariés, hors fonction publique (quelque 2.000 personnes interrogées chaque mois de février à juin, soit 10.028 au total, pour la première; 1.510 du 28 avril au 10 mai pour la seconde).

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La première cause d’arrêt de travail est le Covid 19

Advertisement

La première cause d’arrêt de travail est le Covid 19

Advertisement

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut toi 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception, tous les jours.

La première cause d’arrêt de travail est le Covid 19

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Apple Watch série 6

La première cause d’arrêt de travail est le Covid 19

Publicité

Oh hi there 👋
It’s nice to meet you.

Sign up to receive latest news in your inbox, every day.