La pandémie laisse la santé psychologique des salariés très “compliquée”

 

Après deux années pleines  de pandémie, le moral des salariés n’est pas  au beau fixe. C’est le constat  qui ressort d’un sondage réalisé par OpinionWay pour le cabinet Empreinte Humaine et publié ce mercredi.

D’après,  cette enquête réalisée en ligne du 27 janvier au 11 février auprès d’un panel représentatif de 2.001 salariés, “la fatigue pandémique s’installe”. Dans le détail, 67% se disent fatigués des discussions concernant le Covid dans les médias, 55% sont lassés “de suivre toutes les réglementations et recommandations” et 35% “n’ont plus envie de lutter” contre le virus.


Il en ressort que , généralement , 41% des salariés sondés se disent en “détresse psychologique”, un indicateur qui “chevauche à la fois des symptômes de dépression et d’épuisement”. Parmi eux, 13% décrivent cette détresse comme élevée.

Les homme sont moins touchés que les femmes qui , avec 47,5 % de concernées (dont 16,5% en détresse élevée) ainsi que les jeunes de moins de 29 ans (54%, dont 20% en détresse élevée). Le burn-out reste “à un niveau extrêmement élevé”, avec 34% de salariés touchés, dont 13% de sévères, soit 2,5 millions de personnes. Les fonctions RH sont particulièrement exposées, avec 63% de salariés en burn-out, dont 34% de manière sévère.

 

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image (48)

La pandémie laisse la santé psychologique des salariés très “compliquée”

 

Après deux années pleines  de pandémie, le moral des salariés n'est pas  au beau fixe. C'est le constat  qui ressort d'un sondage réalisé par OpinionWay pour le cabinet Empreinte Humaine et publié ce mercredi.

D'après,  cette enquête réalisée en ligne du 27 janvier au 11 février auprès d'un panel représentatif de 2.001 salariés, "la fatigue pandémique s'installe". Dans le détail, 67% se disent fatigués des discussions concernant le Covid dans les médias, 55% sont lassés "de suivre toutes les réglementations et recommandations" et 35% "n'ont plus envie de lutter" contre le virus.


Il en ressort que , généralement , 41% des salariés sondés se disent en "détresse psychologique", un indicateur qui "chevauche à la fois des symptômes de dépression et d'épuisement". Parmi eux, 13% décrivent cette détresse comme élevée.

Les homme sont moins touchés que les femmes qui , avec 47,5 % de concernées (dont 16,5% en détresse élevée) ainsi que les jeunes de moins de 29 ans (54%, dont 20% en détresse élevée). Le burn-out reste "à un niveau extrêmement élevé", avec 34% de salariés touchés, dont 13% de sévères, soit 2,5 millions de personnes. Les fonctions RH sont particulièrement exposées, avec 63% de salariés en burn-out, dont 34% de manière sévère.

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *