La montée en puissance de la Chine dans les voitures électriques

 

Les dernières statistiques publiées par Jato Dynamics indiquent que la Chine est désormais le deuxième fournisseur de voitures électriques en Europe, après l’Allemagne et devant la Corée, la Tchéquie et la France. La production de voitures électriques est devenue un enjeu stratégique majeur pour mener à bien la transition énergétique et la Chine qui ne tolère pratiquement plus que des voitures électriques a su profiter des atouts de la mondialisation pour accueillir la plupart des constructeurs qui fabriquent ce type de véhicules.

En comparaison, l’Europe interdira l’utilisation des voitures thermiques à partir de 2035. L’implantation des constructeurs en Chine s’explique par l’importance du marché local, le plus important du monde pour les voitures électriques, et la disponibilité sur place et à moindre coût des matières premières nécessaires notamment pour la construction des batteries.

Les graphiques établis par Jato Dynamics montrent que sur les huit premiers mois de l’année, la part des modèles électriques vendus en Europe provenant de Chine était de 19%, à l’identique de la part de marché de la Corée du Sud puis cette proportion est passée à 22% pour le seul mois d’août 2022. Alors que la Chine n’était jamais parvenue à s’imposer en Europe sur le marché des voitures thermiques, elle semble y arriver pour le marché des voitures électriques grâce à des prix très abordables et des marques comme MG, Ayrways ou Byd.

Les marques chinoises ne sont pas les seules responsables de ce succès car Tesla par exemple, est aussi un important importateur de véhicules depuis la Chine vers l’Europe. Avec des capacités de production de son usine chinoise pratiquement au maximum, Tesla a pu ce qui a pu importer en Europe 44.472 Model Y et 39.896 Model 3 au cours du seul premier semestre 2022, selon Jato Dynamics. Cette dynamique devrait fléchir dans les mois à venir en raison notamment de la montée en puissance de l’usine Tesla de Berlin qui permettra de réduire la proportion des voitures électriques importés de Chine.

Pour autant, la puissance économique chinoise dans le secteur du véhicule électrique est déjà bien installée et conservera un avantage compétitif important, celui du prix, qui est un des premiers facteurs de choix, notamment pour l’achat des voitures par les particuliers.

https://fr.businessam.be/partners-gocar/233047/

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image - 2022-10-20T113233.958

La montée en puissance de la Chine dans les voitures électriques

 

Les dernières statistiques publiées par Jato Dynamics indiquent que la Chine est désormais le deuxième fournisseur de voitures électriques en Europe, après l’Allemagne et devant la Corée, la Tchéquie et la France. La production de voitures électriques est devenue un enjeu stratégique majeur pour mener à bien la transition énergétique et la Chine qui ne tolère pratiquement plus que des voitures électriques a su profiter des atouts de la mondialisation pour accueillir la plupart des constructeurs qui fabriquent ce type de véhicules.

En comparaison, l’Europe interdira l’utilisation des voitures thermiques à partir de 2035. L’implantation des constructeurs en Chine s’explique par l’importance du marché local, le plus important du monde pour les voitures électriques, et la disponibilité sur place et à moindre coût des matières premières nécessaires notamment pour la construction des batteries.

Les graphiques établis par Jato Dynamics montrent que sur les huit premiers mois de l’année, la part des modèles électriques vendus en Europe provenant de Chine était de 19%, à l’identique de la part de marché de la Corée du Sud puis cette proportion est passée à 22% pour le seul mois d’août 2022. Alors que la Chine n’était jamais parvenue à s’imposer en Europe sur le marché des voitures thermiques, elle semble y arriver pour le marché des voitures électriques grâce à des prix très abordables et des marques comme MG, Ayrways ou Byd.

Les marques chinoises ne sont pas les seules responsables de ce succès car Tesla par exemple, est aussi un important importateur de véhicules depuis la Chine vers l’Europe. Avec des capacités de production de son usine chinoise pratiquement au maximum, Tesla a pu ce qui a pu importer en Europe 44.472 Model Y et 39.896 Model 3 au cours du seul premier semestre 2022, selon Jato Dynamics. Cette dynamique devrait fléchir dans les mois à venir en raison notamment de la montée en puissance de l’usine Tesla de Berlin qui permettra de réduire la proportion des voitures électriques importés de Chine.

Pour autant, la puissance économique chinoise dans le secteur du véhicule électrique est déjà bien installée et conservera un avantage compétitif important, celui du prix, qui est un des premiers facteurs de choix, notamment pour l’achat des voitures par les particuliers.

https://fr.businessam.be/partners-gocar/233047/

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[mailpoet_form id="1"]