PHOTO ADAM EVANS, WIKIPEDIA COMMONS

 

 

Andromède est la galaxie la plus proche de la Voie Lactée. Elle est située à 2,55 années-lumière du Soleil et est observée pour la première fois en 964 par l’astronome Perse Abd al-Rahman al-Soufi.

Les premières estimations concernant la création d’Andromède remontent à 2006, les scientifiques ayant pu ensuite définir qu’avant sept milliards d’années, deux galaxies qui avaient la même trajectoire ont fusionné vers 3 milliards d’années pour n’en former qu’une seule.

De récents travaux menés par François Hammer de l’Observatoire de Paris, publiés dans la revue Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, permettent de dater la création de la galaxie d’Andromède à environ 3 milliards d’années suite à la collision de ces deux galaxies.

Andromède est composé d’un disque géant qui présente des déformations au niveau de ces bordures et se caractérise par la présence de gaz et d’étoiles qui la ceinturent dans une zone, appelée le halo, dix fois plus étendue que la galaxie elle-même. Le halo est composé de nombreux courants d’étoiles appelés le courant géant d’étoiles, provenant initialement de la plus petite des deux galaxies qui ont fusionné, alors que la déformation du disque vient de la plus grande.

Il a également été établi que la galaxie d’Andromède et la Voie Lactée rentreraient en collision dans environ quatre milliards d’années et que la fusion entre les deux galaxies prendrait environ deux milliards d’années supplémentaires.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1084081/andromede-galaxie-astronomes-observatoire

L’américain Edwin Hubble a démontré qu’Andromède était une galaxie à part entière en 1923 et non un nuage de gaz à l’intérieur de la Voie Lactée.

Il s’agit de l’objet céleste le plus éloigné visible à l’œil nu, notamment parce qu’Andromède est bien plus imposante que la Voie Lactée, elle regroupe environ 800 milliards d’étoiles au sein d’un disque de 220 milliards d’année-lumière contre 300 milliards d’étoiles et 120 milliards d’années-lumière pour la Voie Lactée. Les deux galaxies appartiennent elles-mêmes à un groupe local inclus dans un ensemble plus large nommé Laniakea, composé de près de 100.000 galaxies.

https://m.espacepourlavie.ca/blogue/notre-voisine-la-galaxie-d-andromede

Les deux télescopes du satellite Gaïa de l’agence spatiale européenne ont permis d’affiner les connaissances sur la future collision entre Andromède et la Voie Lactée. En 1912, Vesto Slipher a calculé pour première fois le déplacement d’Andromède et depuis, les mesures n’ont pu que confirmer que la collision avec Andromède qui se dirige vers la Voie Lactée à une vitesse de 250.000 km/h était inévitable.

Les dernières mesures réalisées par l’équipe de Roeland Van der Marel du Space Telescope Science Institute sur les 1.084 étoiles les plus brillantes d’Andromède ont permis de préciser les caractéristiques de la collision qui sera plus latérale que frontale et qui se produira non pas dans 4 milliards d’année mais plutôt dans 4,5 milliards d’années.

Dans un premier temps, les deux galaxies seront distantes d’environ 420.000 années-lumière et n’interagiront pas ensemble, mais à force de se croiser, la matière noire qui enveloppe Andromède va s’accrocher à celle de la Voie Lactée. Ces mouvements répétitifs se produiront jusqu’à ce que les collisions aboutissent à ne forment plus qu’une seule nouvelle galaxie.

Les conséquences pour la Terre devraient être minimes car si les galaxies vont fusionner, les étoiles de deus galaxies, dont le Soleil dans la Voie Lactée, ne se croiseront vraisemblablement pas et la Terre orbitera toujours autour du même Soleil mais dans une nouvelle galaxie plus elliptique.

A l’approche de la collision, Andromède deviendra de plus en plus visible dans le ciel nocturne depuis la Terre à mesure qu’elle sera attirée par la gravité de la Voie Lactée et de nouvelles étoiles nées des rapprochements entre les deux galaxies ciel illumineront aussi le ciel.

La forme de vie terrestre qui pourrait observée ces illuminations n’est pas encore connue et dépendra du stade d’évolution du Soleil qui aura continuer son évolution pour devenir progressivement une géante rouge, avant d’absorber Mercure, Vénus et transformer la Terre en fournaise.

https://www.nationalgeographic.fr/espace/nous-savons-que-notre-galaxie-entrera-en-collision-avec-sa-voisine-andromede-mais-quand

 

 

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

La galaxie la plus proche de la Voie Lacté

Advertisement

La galaxie la plus proche de la Voie Lacté

Advertisement

La galaxie la plus proche de la Voie Lacté

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Starbucks

La galaxie la plus proche de la Voie Lacté

Advertisment

unnamed - 2022-04-06T090257.670

La galaxie la plus proche de la Voie Lacté

PHOTO ADAM EVANS, WIKIPEDIA COMMONS

 

 

Andromède est la galaxie la plus proche de la Voie Lactée. Elle est située à 2,55 années-lumière du Soleil et est observée pour la première fois en 964 par l’astronome Perse Abd al-Rahman al-Soufi.

Les premières estimations concernant la création d’Andromède remontent à 2006, les scientifiques ayant pu ensuite définir qu’avant sept milliards d’années, deux galaxies qui avaient la même trajectoire ont fusionné vers 3 milliards d’années pour n’en former qu’une seule.

De récents travaux menés par François Hammer de l’Observatoire de Paris, publiés dans la revue Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, permettent de dater la création de la galaxie d’Andromède à environ 3 milliards d’années suite à la collision de ces deux galaxies.

Andromède est composé d’un disque géant qui présente des déformations au niveau de ces bordures et se caractérise par la présence de gaz et d’étoiles qui la ceinturent dans une zone, appelée le halo, dix fois plus étendue que la galaxie elle-même. Le halo est composé de nombreux courants d’étoiles appelés le courant géant d’étoiles, provenant initialement de la plus petite des deux galaxies qui ont fusionné, alors que la déformation du disque vient de la plus grande.

Il a également été établi que la galaxie d’Andromède et la Voie Lactée rentreraient en collision dans environ quatre milliards d’années et que la fusion entre les deux galaxies prendrait environ deux milliards d’années supplémentaires.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1084081/andromede-galaxie-astronomes-observatoire

L’américain Edwin Hubble a démontré qu’Andromède était une galaxie à part entière en 1923 et non un nuage de gaz à l’intérieur de la Voie Lactée.

Il s’agit de l’objet céleste le plus éloigné visible à l’œil nu, notamment parce qu’Andromède est bien plus imposante que la Voie Lactée, elle regroupe environ 800 milliards d’étoiles au sein d’un disque de 220 milliards d’année-lumière contre 300 milliards d’étoiles et 120 milliards d’années-lumière pour la Voie Lactée. Les deux galaxies appartiennent elles-mêmes à un groupe local inclus dans un ensemble plus large nommé Laniakea, composé de près de 100.000 galaxies.

https://m.espacepourlavie.ca/blogue/notre-voisine-la-galaxie-d-andromede

Les deux télescopes du satellite Gaïa de l’agence spatiale européenne ont permis d’affiner les connaissances sur la future collision entre Andromède et la Voie Lactée. En 1912, Vesto Slipher a calculé pour première fois le déplacement d’Andromède et depuis, les mesures n’ont pu que confirmer que la collision avec Andromède qui se dirige vers la Voie Lactée à une vitesse de 250.000 km/h était inévitable.

Les dernières mesures réalisées par l’équipe de Roeland Van der Marel du Space Telescope Science Institute sur les 1.084 étoiles les plus brillantes d’Andromède ont permis de préciser les caractéristiques de la collision qui sera plus latérale que frontale et qui se produira non pas dans 4 milliards d’année mais plutôt dans 4,5 milliards d’années.

Dans un premier temps, les deux galaxies seront distantes d’environ 420.000 années-lumière et n’interagiront pas ensemble, mais à force de se croiser, la matière noire qui enveloppe Andromède va s’accrocher à celle de la Voie Lactée. Ces mouvements répétitifs se produiront jusqu’à ce que les collisions aboutissent à ne forment plus qu’une seule nouvelle galaxie.

Les conséquences pour la Terre devraient être minimes car si les galaxies vont fusionner, les étoiles de deus galaxies, dont le Soleil dans la Voie Lactée, ne se croiseront vraisemblablement pas et la Terre orbitera toujours autour du même Soleil mais dans une nouvelle galaxie plus elliptique.

A l’approche de la collision, Andromède deviendra de plus en plus visible dans le ciel nocturne depuis la Terre à mesure qu’elle sera attirée par la gravité de la Voie Lactée et de nouvelles étoiles nées des rapprochements entre les deux galaxies ciel illumineront aussi le ciel.

La forme de vie terrestre qui pourrait observée ces illuminations n’est pas encore connue et dépendra du stade d’évolution du Soleil qui aura continuer son évolution pour devenir progressivement une géante rouge, avant d’absorber Mercure, Vénus et transformer la Terre en fournaise.

https://www.nationalgeographic.fr/espace/nous-savons-que-notre-galaxie-entrera-en-collision-avec-sa-voisine-andromede-mais-quand

 

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

La galaxie la plus proche de la Voie Lacté

Advertisement

La galaxie la plus proche de la Voie Lacté

Advertisement

La galaxie la plus proche de la Voie Lacté

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Starbucks

La galaxie la plus proche de la Voie Lacté

Advertisment

[mailpoet_form id="1"]