La France sous le coup de vagues successives du Covid 19

MAX/PPP
 
 
 
Gabriel Attal, nous. a explique qu’après une concertation avec les élus locaux sur les mesures à prendre face au variant Omicron. Ce dernier, estimé à 10% des contaminations ce week-end, serait désormais au-delà. Voire très au-delà dans certains territoires, dont l’Île-de-France. 
 
“Plus d’une contamination sur trois semble liée au variant Omicron à Paris”, note Gabriel Attal, qui prévient :  “Les prévisions sont inquiétantes, nous entrons dans une zone de turbulences.”  , il a signale que la vague Delta n’avait pas encore commencé son reflux, et que le pic d’hospitalisations n’était pas encore atteint, Gabriel Attal a expliqué que la vague Omicron touchait déjà fortement la France. 
 
Il a également  annoncé que toutes les cérémonies de vœux du gouvernement allaient être annulées en janvier. Il a cependant rappelé que la prolongation des vacances scolaires était une option que le gouvernement souhaitait éviter. “Nous voulons tout faire pour maintenir les écoles ouvertes le plus possible”, a-t-il déclaré. 

“Les prévisions sont inquiétantes, nous entrons dans une zone de turbulence, mais nous avons les armes pour nous battre, nous avons les moyens pour déjouer les pronostics”, conclue Gabriel Attal.

“Le variant Omicron est dangereux au sens des contaminations”, indique sur LCI Didier Sicard, ancien président du Comité consultatif national d’éthique. “C’est un rapport de 1 à 10 : le premier virus, on lui donnerait 1, le Delta on lui donnerait 3, et Omicron on lui donnerait 10. Dans 70% des cas, sans le moindre symptôme, une personne peut contaminer dix personnes. Le prix à payer par les non-vaccinés dans les prochaines semaines va être très lourd. Ils courent actuellement un danger de mort.”

 

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

unnamed (13)

La France sous le coup de vagues successives du Covid 19

MAX/PPP
   Gabriel Attal, nous. a explique qu'après une concertation avec les élus locaux sur les mesures à prendre face au variant Omicron. Ce dernier, estimé à 10% des contaminations ce week-end, serait désormais au-delà. Voire très au-delà dans certains territoires, dont l'Île-de-France.  "Plus d'une contamination sur trois semble liée au variant Omicron à Paris", note Gabriel Attal, qui prévient :  "Les prévisions sont inquiétantes, nous entrons dans une zone de turbulences."  , il a signale que la vague Delta n'avait pas encore commencé son reflux, et que le pic d'hospitalisations n'était pas encore atteint, Gabriel Attal a expliqué que la vague Omicron touchait déjà fortement la France. 
 Il a également  annoncé que toutes les cérémonies de vœux du gouvernement allaient être annulées en janvier. Il a cependant rappelé que la prolongation des vacances scolaires était une option que le gouvernement souhaitait éviter. "Nous voulons tout faire pour maintenir les écoles ouvertes le plus possible", a-t-il déclaré. 

"Les prévisions sont inquiétantes, nous entrons dans une zone de turbulence, mais nous avons les armes pour nous battre, nous avons les moyens pour déjouer les pronostics", conclue Gabriel Attal.

"Le variant Omicron est dangereux au sens des contaminations", indique sur LCI Didier Sicard, ancien président du Comité consultatif national d'éthique. "C'est un rapport de 1 à 10 : le premier virus, on lui donnerait 1, le Delta on lui donnerait 3, et Omicron on lui donnerait 10. Dans 70% des cas, sans le moindre symptôme, une personne peut contaminer dix personnes. Le prix à payer par les non-vaccinés dans les prochaines semaines va être très lourd. Ils courent actuellement un danger de mort."

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *