La fin des énergies fossiles est incontournable

 

Une équipe de chercheurs du centre Tyndall pour la recherche sur le changement climatique de l’Université de Manchester a calculé la date de 2034 comme limite avant laquelle il est indispensable d’arrêter la combustion des énergies fossiles pour éviter des dérèglements climatiques catastrophiques.

L’étude, qui n’a pas été vérifiée par des pairs, estime qu’il reste actuellement 50% de chance d’arriver à limiter l’augmentation de la température de 1,5 ˚C si tous les pays parviennent dès maintenant à trouver des positions communes et s’y tiennent.

De plus, l’arrêt de l’extraction des énergies fossiles dans les pays riches dans les sept prochaines années porterait à 67%, la probabilité de pouvoir continuer à vivre avec un climat supportable.

Mais jusqu’à présent, malgré un grand nombre d’études convergentes, de nombreux pays hésitent à mettre en place des mesures qui réduiraient de manière très significative les émissions de carbone et l’utilisation des énergies fossiles.

Une des alertes principales du rapport concerne la compensation que beaucoup voudraient instaurer entre les différentes méthodes d’élimination du dioxyde de carbone, comme le reboisement ou l’extraction négative de carbone directement récupéré dans l’air, et la poursuite de la production d’énergies fossiles.

Selon cette étude, la compensation prévue est un leurre, d’une part parce que les technologies d’extraction négative sont loin d’être au point, et d’autre part car aucune méthode de réduction des émissions de CO2 n’est en mesure de compenser la poursuite de la combustion des énergies fossiles.

Pour autant, l’étude estime utile et nécessaire la recherche et le développement de moyens permettant de diminuer les effets du changement climatique mais elle indique qu’ils ne sont pas suffisants à eux seuls et que la seule solution viable est la réduction de la combustion du gaz et du pétrole d’cii 2034 pour éviter une catastrophe climatique.

https://fr.futuroprossimo.it/2022/03/combustibili-fossili-tempo-solo-2034/

 

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

La fin des énergies fossiles est incontournable

Advertisement

La fin des énergies fossiles est incontournable

Advertisement

La fin des énergies fossiles est incontournable

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Starbucks

La fin des énergies fossiles est incontournable

Advertisment

unnamed - 2022-03-04T060646.729

La fin des énergies fossiles est incontournable

 

Une équipe de chercheurs du centre Tyndall pour la recherche sur le changement climatique de l’Université de Manchester a calculé la date de 2034 comme limite avant laquelle il est indispensable d’arrêter la combustion des énergies fossiles pour éviter des dérèglements climatiques catastrophiques.

L’étude, qui n’a pas été vérifiée par des pairs, estime qu’il reste actuellement 50% de chance d’arriver à limiter l’augmentation de la température de 1,5 ˚C si tous les pays parviennent dès maintenant à trouver des positions communes et s’y tiennent.

De plus, l’arrêt de l’extraction des énergies fossiles dans les pays riches dans les sept prochaines années porterait à 67%, la probabilité de pouvoir continuer à vivre avec un climat supportable.

Mais jusqu’à présent, malgré un grand nombre d’études convergentes, de nombreux pays hésitent à mettre en place des mesures qui réduiraient de manière très significative les émissions de carbone et l’utilisation des énergies fossiles.

Une des alertes principales du rapport concerne la compensation que beaucoup voudraient instaurer entre les différentes méthodes d’élimination du dioxyde de carbone, comme le reboisement ou l’extraction négative de carbone directement récupéré dans l’air, et la poursuite de la production d’énergies fossiles.

Selon cette étude, la compensation prévue est un leurre, d’une part parce que les technologies d’extraction négative sont loin d’être au point, et d’autre part car aucune méthode de réduction des émissions de CO2 n’est en mesure de compenser la poursuite de la combustion des énergies fossiles.

Pour autant, l’étude estime utile et nécessaire la recherche et le développement de moyens permettant de diminuer les effets du changement climatique mais elle indique qu’ils ne sont pas suffisants à eux seuls et que la seule solution viable est la réduction de la combustion du gaz et du pétrole d’cii 2034 pour éviter une catastrophe climatique.

https://fr.futuroprossimo.it/2022/03/combustibili-fossili-tempo-solo-2034/

 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

La fin des énergies fossiles est incontournable

Advertisement

La fin des énergies fossiles est incontournable

Advertisement

La fin des énergies fossiles est incontournable

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Starbucks

La fin des énergies fossiles est incontournable

Advertisment

[mailpoet_form id="1"]