La dangerosité des antidouleurs

Dernières nouvelles du monde C19

Mises à jour sur le coronavirus avec articles, statistiques et graphiques : nombre total et nouveaux cas, décès par jour, taux de mortalité et de récupération

La dangerosité des antidouleurs

ezgif.com-gif-maker (1)

Depuis quelques années, la presse people relate régulièrement les décès de célébrités, Whitney Houston, Prince ou Michael Jackson succombant à une prise trop importante d’antidouleur opioïde.

Ce constat d’abord réservé outre-atlantique pourrait atteindre les pays européens et le France en particulier car le réseau français des centres régionaux de pharmacovigilance constate que l’un des ces antidouleurs, le Fentanyl est de plus en plus largement prescrit et s’accompagne des mêmes risques de mauvais usages, dépendance et intoxication que les opioïdes classiques.

L’absorption d’une forte dose de Fentanyl procure une euphorie presque similaire à celle de l’héroïne ou la morphine. D’un coût peu élevé, il est de plus en plus utilisé par les narcotrafiquants  car il est 20 à 40 fois plus puissant que l’héroïne et 100 que la morphine, d’où un risque de décès d’overdose surmultiplié.

Les risques sont également augmentés du fait qu’il est inodore et n’a pas de goût car il est possible d’en consommer sans s’en rendre compte. Sans aller jusqu’à l’overdose, les conséquences d’une consommation même modérée de Fentanyl sont réels et se caractérisent à court terme par notamment à confusion, la perte de conscience temporaire, la somnolence ou des démangeaison et à long terme par la dépression, un comportement impulsif, des problèmes sexuels pour les hommes, une perte de poids ou pour les femmes enceintes des fausses couches ou des naissances prématurées.

Et en cas de sevrage, les effets peuvent être comparables à ceux de l’héroïne ou la cocaïne, tels que anxiété, insomnie, dépressions, transpiration, état de manque, effets qui se répercutent également sur le nourrisson, pleurs excessif, vomissement et diarrhée ou difficulté à s’alimenter.

Neuf anti douleurs  plus dangereux qu’utiles

Aceclofenac (Cartrex…) et diclofénac (Voltarène…)« L’acéclofénac (Cartrex ou autre) et le diclofénac (Voltarène ou autre) par voie orale exposent à un surcroît d’effets indésirables cardiovasculaires (dont infarctus du myocarde, insuffisances cardiaques) et de morts d’origine cardiovasculaire par rapport à d’autres AINS aussi efficaces. »

Les coxibs : Célécoxib (Celebrex), etoricoxib (Arcoxia), parecoxib (Dynastat)« Les coxibs : le célécoxib (Celebrex ou autre), etoricoxib (Arcoxia ou autre) et le parecoxib (Dynastat) exposent à un surcroît d’accidents cardiovasculaires (dont thromboses et infarctus du myocarde) et d’effets indésirables cutanés par rapport à d’autres AINS aussi efficaces .`

Le kétoprofène en gel (Ketum gel ou autre)Le « kétoprofène en gel (Ketum gel ou autre) expose à un surcroît de photosensibilisations (eczémas, éruptions bulleuses) par rapport à d’autres AINS topiques aussi efficaces. »Méloxicam (Mobic…), piroxicam (Feldène…), tenoxicam (Tilcotil)« Le méloxicam (Mobic ou autre), le piroxicam (Feldène ou autre) et le tenoxicam (Tilcotil) par voie générale exposent à un surcroît de troubles digestifs et cutanés (dont des syndromes de Stevens-Johnson et des syndromes de Lyell), sans être plus efficaces que d’autres anti douleurs . »

Louis Torronde AuthorParticipant
Sorry! The Author has not filled his profile.
×
Louis Torronde AuthorParticipant
Sorry! The Author has not filled his profile.
Latest Posts
close

Oh hi there 👋
It’s nice to meet you.

Sign up to receive latest news in your inbox, every day.

Share on
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La dangerosité des antidouleurs

Advertisement

La dangerosité des antidouleurs

Advertisement

Subscribe to Our Newsletter

Oh hi there 👋
It’s nice to meet you.

Sign up to receive latest news in your inbox, every day.

La dangerosité des antidouleurs

Advertisement

Follow us on Instagram!

Apple Watch Series 6

La dangerosité des antidouleurs

Advertisement

ezgif.com-gif-maker (1)

La dangerosité des antidouleurs

Depuis quelques années, la presse people relate régulièrement les décès de célébrités, Whitney Houston, Prince ou Michael Jackson succombant à une prise trop importante d'antidouleur opioïde.

Ce constat d'abord réservé outre-atlantique pourrait atteindre les pays européens et le France en particulier car le réseau français des centres régionaux de pharmacovigilance constate que l'un des ces antidouleurs, le Fentanyl est de plus en plus largement prescrit et s'accompagne des mêmes risques de mauvais usages, dépendance et intoxication que les opioïdes classiques.

L'absorption d'une forte dose de Fentanyl procure une euphorie presque similaire à celle de l'héroïne ou la morphine. D'un coût peu élevé, il est de plus en plus utilisé par les narcotrafiquants  car il est 20 à 40 fois plus puissant que l'héroïne et 100 que la morphine, d'où un risque de décès d'overdose surmultiplié.

Les risques sont également augmentés du fait qu'il est inodore et n'a pas de goût car il est possible d'en consommer sans s'en rendre compte. Sans aller jusqu'à l'overdose, les conséquences d'une consommation même modérée de Fentanyl sont réels et se caractérisent à court terme par notamment à confusion, la perte de conscience temporaire, la somnolence ou des démangeaison et à long terme par la dépression, un comportement impulsif, des problèmes sexuels pour les hommes, une perte de poids ou pour les femmes enceintes des fausses couches ou des naissances prématurées.

Et en cas de sevrage, les effets peuvent être comparables à ceux de l'héroïne ou la cocaïne, tels que anxiété, insomnie, dépressions, transpiration, état de manque, effets qui se répercutent également sur le nourrisson, pleurs excessif, vomissement et diarrhée ou difficulté à s'alimenter.

Neuf anti douleurs  plus dangereux qu'utiles

Aceclofenac (Cartrex…) et diclofénac (Voltarène…)« L’acéclofénac (Cartrex ou autre) et le diclofénac (Voltarène ou autre) par voie orale exposent à un surcroît d’effets indésirables cardiovasculaires (dont infarctus du myocarde, insuffisances cardiaques) et de morts d’origine cardiovasculaire par rapport à d’autres AINS aussi efficaces. »

Les coxibs : Célécoxib (Celebrex), etoricoxib (Arcoxia), parecoxib (Dynastat)« Les coxibs : le célécoxib (Celebrex ou autre), etoricoxib (Arcoxia ou autre) et le parecoxib (Dynastat) exposent à un surcroît d’accidents cardiovasculaires (dont thromboses et infarctus du myocarde) et d’effets indésirables cutanés par rapport à d’autres AINS aussi efficaces .`

Le kétoprofène en gel (Ketum gel ou autre)Le « kétoprofène en gel (Ketum gel ou autre) expose à un surcroît de photosensibilisations (eczémas, éruptions bulleuses) par rapport à d’autres AINS topiques aussi efficaces. »Méloxicam (Mobic…), piroxicam (Feldène…), tenoxicam (Tilcotil)« Le méloxicam (Mobic ou autre), le piroxicam (Feldène ou autre) et le tenoxicam (Tilcotil) par voie générale exposent à un surcroît de troubles digestifs et cutanés (dont des syndromes de Stevens-Johnson et des syndromes de Lyell), sans être plus efficaces que d’autres anti douleurs . »

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La dangerosité des antidouleurs

Advertisement

La dangerosité des antidouleurs

Advertisement

Subscribe to Our Newsletter

Oh hi there 👋
It’s nice to meet you.

Sign up to receive latest news in your inbox, every day.

La dangerosité des antidouleurs

Advertisement

Follow us on Instagram!

Apple Watch Series 6

La dangerosité des antidouleurs

Advertisement

Oh hi there 👋
It’s nice to meet you.

Sign up to receive latest news in your inbox, every day.