La capacité à prévoir les avalanches est le fait d’experts qui utilisent les données des stations météorologiques locales et les observations sur le terrain des exploitants de pistes de ski et de ski de fond, des instructeurs en avalanche pour les transports et l’industrie, et des bénévoles qui testent manuellement le manteau neigeux.

Toutefois, selon une nouvelle étude publiée dans la revue Cold Regions Science and Technology, les modèles de couverture neigeuse simulée mis au point par une équipe de chercheurs canadiens peuvent détecter et suivre de fines couches de neige. 
 
Cela permet de détecter les risques d’avalanche d’une manière unique et de fournir aux prévisionnistes un outil supplémentaire fiable lorsque les données locales sont insuffisantes ou indisponibles.

Depuis la nuit des temps, les avalanches sont mortelles. Pourtant, des modèles de prévision existent depuis quelques décennies et s’améliorent constamment, mais ils ne sont pas appliqués efficacement. 
 
Aujourd’hui, les simulations développées par les chercheurs permettent de déterminer le risque d’avalanches, qu’elles soient naturelles ou artificielles, pour tous les types de problèmes. Neige fraîche, neige humide, rafales de vent, couches légères persistantes.

“Décrire des situations typiques que l’on peut rencontrer est un excellent moyen de communiquer sur le risque d’avalanche”, explique le météorologue. Simon Horton. “Dans de nombreuses situations, cependant, il y a une bonne dose d’incertitude dans l’évaluation humaine des phénomènes que ces types de paysage qu’ils seront en mesure de produire.”

Il est certain que le fait de disposer de solutions plus automatisées qui peuvent aider à prévoir les dangers potentiels peut aider les prévisionnistes à préparer des prévisions plus exactes et plus précises. 
 
Les résultats de l’étude ont montré que le modèle développé est cohérent avec les fréquences réelles des avalanches observées au Canada au cours des 16 dernières années. Plus important encore, elle a montré que l’approche a le potentiel pour soutenir la prévision des avalanches à l’avenir.
 
close

Oh salut toi 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception, tous les jours.

Share on
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

De nouveaux algorithmes pour anticiper les avalanches

Advertisement

De nouveaux algorithmes pour anticiper les avalanches

Advertisement

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut toi 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception, tous les jours.

De nouveaux algorithmes pour anticiper les avalanches

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Starbucks

De nouveaux algorithmes pour anticiper les avalanches

Advertisment

unnamed - 2022-01-25T111402.786

De nouveaux algorithmes pour anticiper les avalanches

 

La capacité à prévoir les avalanches est le fait d'experts qui utilisent les données des stations météorologiques locales et les observations sur le terrain des exploitants de pistes de ski et de ski de fond, des instructeurs en avalanche pour les transports et l'industrie, et des bénévoles qui testent manuellement le manteau neigeux.

Toutefois, selon une nouvelle étude publiée dans la revue Cold Regions Science and Technology, les modèles de couverture neigeuse simulée mis au point par une équipe de chercheurs canadiens peuvent détecter et suivre de fines couches de neige.  Cela permet de détecter les risques d'avalanche d'une manière unique et de fournir aux prévisionnistes un outil supplémentaire fiable lorsque les données locales sont insuffisantes ou indisponibles.

Depuis la nuit des temps, les avalanches sont mortelles. Pourtant, des modèles de prévision existent depuis quelques décennies et s'améliorent constamment, mais ils ne sont pas appliqués efficacement.  Aujourd'hui, les simulations développées par les chercheurs permettent de déterminer le risque d'avalanches, qu'elles soient naturelles ou artificielles, pour tous les types de problèmes. Neige fraîche, neige humide, rafales de vent, couches légères persistantes.

"Décrire des situations typiques que l'on peut rencontrer est un excellent moyen de communiquer sur le risque d'avalanche", explique le météorologue. Simon Horton. "Dans de nombreuses situations, cependant, il y a une bonne dose d'incertitude dans l'évaluation humaine des phénomènes que ces types de paysage qu'ils seront en mesure de produire."

Il est certain que le fait de disposer de solutions plus automatisées qui peuvent aider à prévoir les dangers potentiels peut aider les prévisionnistes à préparer des prévisions plus exactes et plus précises.  Les résultats de l'étude ont montré que le modèle développé est cohérent avec les fréquences réelles des avalanches observées au Canada au cours des 16 dernières années. Plus important encore, elle a montré que l'approche a le potentiel pour soutenir la prévision des avalanches à l'avenir. 
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

De nouveaux algorithmes pour anticiper les avalanches

Advertisement

De nouveaux algorithmes pour anticiper les avalanches

Advertisement

Abonnez-vous à notre newsletter

Oh salut toi 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles dans votre boîte de réception, tous les jours.

De nouveaux algorithmes pour anticiper les avalanches

Advertisement

Suis nous sur instagram!

Starbucks

De nouveaux algorithmes pour anticiper les avalanches

Advertisment

Oh hi there 👋
It’s nice to meet you.

Sign up to receive latest news in your inbox, every day.