Le groupe Bolloré a conclu une entente avec son ancien rival, le géant mondial du transport par conteneurs, Mediterranean Shipping Company, plus connu sous le nom de MSC pour céder sa branche logistique en Afrique pour un montant de 5,7 milliards de d’euros.

Cette session accentue la mue du groupe familial puisque l’activité logistique sur le continent africain avait participé à la diversification et au développement du groupe.

L’annonce de l’accord est intervenue en limite de la période de négociation exclusive entre les deux parties ouverte le 23 décembre 2021 et se concrétisera d’ici la fin du premier trimestre 2023 selon le groupe Bolloré. L’accord concerne la branche Bolloré Africa Logistics qui possède des infrastructures dans plus de vingt pays dont seize terminaux portuaires, des hub routiers et ferroviaires et des entrepôts.

D’autres acteurs comme Maersk et CMA-CGM étaient intéressés mais le groupe MSC a été le premier à faire une offre initiale de 5,7 milliards d’euros ouvrant la porte de la procédure de négociation exclusive.

Le groupe MSC est basé à Genève mais appartient à la famille italienne Aponte et comprend une flotte de 560 navires pour 100.000 employés et la gestion des terminaux de Singapour, Long Beach ou Rotterdam notamment. Le groupe a indiqué que cette acquisition s’inscrivait dans sa volonté d’investir sur le long terme en Afrique pour l’intégrer à son réseau mondial.

Le groupe Bolloré avait initialement racheté en 1986 la Société commerciale d’affrètement et de combustible qui était devenue la branche logistique africaine du groupe et avait participé à son enrichissement bien avant sa diversification dans les médias. Cette branche restait plus rentable que la logistique internationale du groupe mais aussi plus petite en chiffre d’affaires avec 2,1 milliards d’euros pour 20.000 salariés, sur les 24,1 milliards dégagés par le groupe.

La volonté de vendre s’explique notamment par des besoins d’investissement toujours plus coûteux et la concurrence des entreprises chinoises sur le continent africain. Le groupe Bolloré s’était également retrouvé au cœur de scandales de corruption au Togo et en Guinée pour lesquels il avait accepté de payer une amende de 12 millions d’euros en 2021 et il se trouvait depuis lors suivi par l’Agence française anticorruption.

L’entreprise est accusée par la justice française d’avoir soutenu des campagnes électorales dans ces deux pays en échange de l’attribution de concessions portuaires. En parallèle de cette vente, le groupe Bolloré poursuit son développement dans les médias et l’édition avec sa filiale Vivendi qu’il détient à 72%.

Vivendi vient céder Universal Music Group et lance une Offre Publique d’Achat sur le groupe Lagardère en vue du rapprochement entre Lagardère Publishing et Editis, les deux premiers acteurs de l’édition en France. Le chiffre d’affaires du groupe Bolloré est en hausse de 19% en 2021 pour un bénéfice net de 6 milliards d’euros et il rappelle qu’il conservera une présence importante en Afrique grâce aux médias avec Canal+, la communication avec Havas, le divertissement et l’édition.

https://www.lefigaro.fr/societes/bollore-cede-ses-activites-de-logistique-en-afrique-a-l-armateur-msc-20220331

 
 
Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

unnamed - 2022-04-21T091201.717

Bolloré se défait de la logistique en Afrique

 

Le groupe Bolloré a conclu une entente avec son ancien rival, le géant mondial du transport par conteneurs, Mediterranean Shipping Company, plus connu sous le nom de MSC pour céder sa branche logistique en Afrique pour un montant de 5,7 milliards de d’euros.

Cette session accentue la mue du groupe familial puisque l’activité logistique sur le continent africain avait participé à la diversification et au développement du groupe.

L’annonce de l’accord est intervenue en limite de la période de négociation exclusive entre les deux parties ouverte le 23 décembre 2021 et se concrétisera d’ici la fin du premier trimestre 2023 selon le groupe Bolloré. L’accord concerne la branche Bolloré Africa Logistics qui possède des infrastructures dans plus de vingt pays dont seize terminaux portuaires, des hub routiers et ferroviaires et des entrepôts.

D’autres acteurs comme Maersk et CMA-CGM étaient intéressés mais le groupe MSC a été le premier à faire une offre initiale de 5,7 milliards d’euros ouvrant la porte de la procédure de négociation exclusive.

Le groupe MSC est basé à Genève mais appartient à la famille italienne Aponte et comprend une flotte de 560 navires pour 100.000 employés et la gestion des terminaux de Singapour, Long Beach ou Rotterdam notamment. Le groupe a indiqué que cette acquisition s’inscrivait dans sa volonté d’investir sur le long terme en Afrique pour l’intégrer à son réseau mondial.

Le groupe Bolloré avait initialement racheté en 1986 la Société commerciale d’affrètement et de combustible qui était devenue la branche logistique africaine du groupe et avait participé à son enrichissement bien avant sa diversification dans les médias. Cette branche restait plus rentable que la logistique internationale du groupe mais aussi plus petite en chiffre d’affaires avec 2,1 milliards d’euros pour 20.000 salariés, sur les 24,1 milliards dégagés par le groupe.

La volonté de vendre s’explique notamment par des besoins d’investissement toujours plus coûteux et la concurrence des entreprises chinoises sur le continent africain. Le groupe Bolloré s’était également retrouvé au cœur de scandales de corruption au Togo et en Guinée pour lesquels il avait accepté de payer une amende de 12 millions d’euros en 2021 et il se trouvait depuis lors suivi par l’Agence française anticorruption.

L’entreprise est accusée par la justice française d’avoir soutenu des campagnes électorales dans ces deux pays en échange de l’attribution de concessions portuaires. En parallèle de cette vente, le groupe Bolloré poursuit son développement dans les médias et l’édition avec sa filiale Vivendi qu’il détient à 72%.

Vivendi vient céder Universal Music Group et lance une Offre Publique d’Achat sur le groupe Lagardère en vue du rapprochement entre Lagardère Publishing et Editis, les deux premiers acteurs de l’édition en France. Le chiffre d’affaires du groupe Bolloré est en hausse de 19% en 2021 pour un bénéfice net de 6 milliards d’euros et il rappelle qu’il conservera une présence importante en Afrique grâce aux médias avec Canal+, la communication avec Havas, le divertissement et l’édition.

https://www.lefigaro.fr/societes/bollore-cede-ses-activites-de-logistique-en-afrique-a-l-armateur-msc-20220331

  
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

[mailpoet_form id="1"]