Apple a banni Fortnite de son App Store.

Selon le PDG d’Epic Games, Tim Sweeney, tant qu’un différend juridique avec le créateur du jeu, Epic Games, n’est pas résolu, Apple a banni Fortnite de son App Store.

Cela implique que les nouveaux joueurs ne pourront pas télécharger le jeu populaire sur leurs iPhones ou autres appareils Apple.
M. Sweeney a prévenu dans une série de tweets que la procédure d’appel pourrait prendre cinq ans.

Le jeu restera disponible pour ceux qui l’ont déjà téléchargé sur leurs appareils Apple, mais ils ne recevront plus aucune mise à jour.

une bagarre de salle d’audience

L’année dernière, l’App Store d’Apple a interdit Fortnite pour avoir introduit son mécanisme de paiement in-app, violant ainsi les normes de l’entreprise.

Il s’agissait d’une tentative de contourner les frais de 30 % imposés par Apple sur tous les achats in-app.
Epic Games a poursuivi Apple, affirmant qu’elle gérait l’App Store comme un monopole en raison de ce changement.

En septembre, un tribunal américain a autorisé les développeurs d’applications à renvoyer les utilisateurs vers des modes de paiement tiers.

Epic n’a pas réussi à démontrer qu’Apple détenait un monopole illégal, selon le juge.
Apple et Epic font tous deux appel de différentes parties de la décision.
Après avoir déclaré pendant un an qu’elle accueillerait favorablement le retour d’Epic si celui-ci respectait les mêmes normes que les autres sur l’App Store, Apple a finalement cédé, a déclaré M. Sweeney sur Twitter. Il s’agit d’un abus d’un milliard d’utilisateurs par Apple, qui a accepté mais s’est ensuite rétracté.

Comme l’a révélé M. Sweeny dans ses lettres, Apple a déclaré qu’Epic avait commis une violation délibérée du contrat et un abus de confiance en dissimulant du code à Apple et qu’elle ne rétablirait pas son compte tant que le verdict du tribunal de district ne serait pas définitif et non susceptible d’appel.

Le courriel que le PDG d’Apple, Tim Cook, a envoyé à son personnel pour lui demander de ne pas révéler d’informations secrètes a également été rendu public.

Lorsqu’il s’agit d’identifier les auteurs de fuites, Apple promet de “faire tout ce qui est en [son] pouvoir”, indique le message.

Les faiseurs de fuites chez Apple, disait-il, “n’ont pas leur place”.

Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ezgif.com-gif-maker (1)

Apple a banni Fortnite de son App Store.

Selon le PDG d'Epic Games, Tim Sweeney, tant qu'un différend juridique avec le créateur du jeu, Epic Games, n'est pas résolu, Apple a banni Fortnite de son App Store.

Cela implique que les nouveaux joueurs ne pourront pas télécharger le jeu populaire sur leurs iPhones ou autres appareils Apple.
M. Sweeney a prévenu dans une série de tweets que la procédure d'appel pourrait prendre cinq ans.

Le jeu restera disponible pour ceux qui l'ont déjà téléchargé sur leurs appareils Apple, mais ils ne recevront plus aucune mise à jour.

une bagarre de salle d'audience

L'année dernière, l'App Store d'Apple a interdit Fortnite pour avoir introduit son mécanisme de paiement in-app, violant ainsi les normes de l'entreprise.

Il s'agissait d'une tentative de contourner les frais de 30 % imposés par Apple sur tous les achats in-app.
Epic Games a poursuivi Apple, affirmant qu'elle gérait l'App Store comme un monopole en raison de ce changement.

En septembre, un tribunal américain a autorisé les développeurs d'applications à renvoyer les utilisateurs vers des modes de paiement tiers.

Epic n'a pas réussi à démontrer qu'Apple détenait un monopole illégal, selon le juge.
Apple et Epic font tous deux appel de différentes parties de la décision.
Après avoir déclaré pendant un an qu'elle accueillerait favorablement le retour d'Epic si celui-ci respectait les mêmes normes que les autres sur l'App Store, Apple a finalement cédé, a déclaré M. Sweeney sur Twitter. Il s'agit d'un abus d'un milliard d'utilisateurs par Apple, qui a accepté mais s'est ensuite rétracté.

Comme l'a révélé M. Sweeny dans ses lettres, Apple a déclaré qu'Epic avait commis une violation délibérée du contrat et un abus de confiance en dissimulant du code à Apple et qu'elle ne rétablirait pas son compte tant que le verdict du tribunal de district ne serait pas définitif et non susceptible d'appel.

Le courriel que le PDG d'Apple, Tim Cook, a envoyé à son personnel pour lui demander de ne pas révéler d'informations secrètes a également été rendu public.

Lorsqu'il s'agit d'identifier les auteurs de fuites, Apple promet de "faire tout ce qui est en [son] pouvoir", indique le message.

Les faiseurs de fuites chez Apple, disait-il, "n'ont pas leur place".

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *